Le projet majeur

Aujourd’hui, c’est un grand jour.

Au cours de la Célébration de tous les-10-ans, l’Ordinateur m’attribuera ma tâche. Enfin, je saurai à quoi je suis destinée. J’espère que je ferai partie de la Section des Explorateurs. De toute façon, je sais bien que, même si je suis élue, il me faudra attendre très longtemps avant d’accompagner les autres à la navette.

Ritzn a été célébré il y a 5 années. Je m’en souviens bien parce qu’il a rejoint la Section des Décideurs, comme papa. Mais il n’a encore pu participer à aucun Conseil. Papa dit que Ritzn est doué mais il ne peut rien faire pour lui.

Chaque 10-ans ayant intégré sa Section, est pris en charge par ses aînés. Après la Célébration, on ne compte plus nos âges et on fait partie intégrante de notre nouvelle cellule familiale. On déménage dans l’îlot de notre Section, et un nouveau dortoir nous est attribué. Il faut de nombreuses années avant d’être formé convenablement.

Ritzn, lui, devra faire preuve de patience car les Maîtres Décideurs doivent atteindre plusieurs niveaux. Et rares sont ceux qui participent activement aux Conseils. Souvent ils sont déjà sur le Retour d’Âge quand ils intègrent le Grand Conseil, comme le géniteur de maman. Papa, lui, il est Maître Décideur niveau 4. Chez les Cultivateurs par contre, les nouvelles Recrues n’ont qu’un petit temps d ‘apprentissage et deviennent rapidement Maître. Tout dépend de la difficulté de la tâche et des capacités de chacun mais, en général, ça se passe toujours bien. L’Ordinateur ne s’est jamais trompé.

Tantôt, je vais quitter maman et papa. J’ai eu la chance de rester avec eux plus longtemps que les autres parce que maman est Nourricière (comme Shvaltk, la maman de Kartjak) La Section des Nourriciers attribuent des Maîtres de différents niveaux à chaque îlot. Les nouvelles Recrues qui seront élues au cours de la Célébration vont être immédiatement dispersées pour faire leur apprentissage au sein d’un des nombreux îlots que compte notre communauté.

Au sein de chaque îlot, il y a les dortoirs, le sanatorium, les pièces de vie, les ateliers de la Section, les complexes de détentes et ceux destinés à l’éducation et la maturation des petits. Tout ceux qui le souhaitent peuvent former une dyade et créer une cellule familiale. Ils intègrent alors un pavillon en périphérie de l’îlot, qui leur est attribué par la Section des Décideurs. Ils continuent à faire partie de l’îlot mais ne sont plus obligés de dormir dans les dortoirs. Parfois, des membres de Sections différentes s’unissent. Entre leurs deux îlots, ils peuvent choisir dans lequel ils veulent vivre. La mixité est encouragée par le Conseil. De nombreuses Célébrations sont organisées par les Sections pour favoriser les rencontres.

Les progénitures vivent avec leur dyade durant l’année de sevrage. Tous les-1-an qui célèbrent leur jour d’arrivée quittent le pavillon de leurs géniteurs et intègrent le dortoir de la Section. Ils sont alors pris en charge par les Nourriciers jusqu’au jour de la Célébration des-10-ans.

Kartjak et moi avons fini notre petit déjeuner. Elle a peur, je le sais parce que elle n’a rien avalé. Pourtant, les Cuisiniers préparent un menu spécial pour l’occasion. Exceptionnellement, on a droit à un cube de protéines animales. C’est devenu extrêmement rare. Ça change du riz, du chou et de la bouillie habituels. Parlis m’a dit qu’il avait entendu des Cultivateurs se plaindre. Si le Conseil l’apprenait, ils seraient sanctionnés. Personne n’est autorisé à déposer des griefs ailleurs que devant le Conseil. Papa dit que c’est normal, que si on se laisse aller à nos mauvais penchants, notre humanité disparaîtrait et que le Conseil est là pour veiller sur le bien de la Communauté. Je ne dirai rien.

Karjak et Parlis sont mes meilleurs amis. On a grandi ensemble, c’est pour ça qu’on s’entend aussi bien. Parlis c’est un-10-ans aussi. Il est différent des autres. Il ne se souvient pas de ses géniteurs parce que, après son année de sevrage, sa dyade s’est séparée. Ses géniteurs sont retournés chacun de les dortoirs de leur Section, et lui a été déposé dans notre îlot.

La peau de Parlis est très foncée et ses yeux sont clairs comme la lune. Je l’aime bien. Il se fait souvent réprimander parce qu’il à une fâcheuse tendance à disparaître pendant les tâches communes. Il dit que obéir à la lettre aux règles du Conseil nous rendra fou. Je ne le répéterai pas à mon père.

Parlis et moi on sait garder nos secrets. Quand on a fini nos intérêts généraux, on se retrouve en cachette et il me raconte ses découvertes. On s’est fait le serment que lui et moi, on sera les meilleurs Explorateurs de notre génération. Un jour, j’ai entendu papa et Ritzn qui discutaient du Projet Majeur. Tout le monde l’ignore, parce que le Grand Conseil garde le secret, mais la Section des Explorateurs ne fait pas que chercher des terrains à exploiter. Le véritable but, le Projet Majeur, c’est la délocalisation de toute notre communauté vers une nouvelle planète moins hostile. Parlis et moi, on guidera la navette et on trouvera l’Endroit qui nous sauvera tous.

Personne ne l’a encore trouvé. L’univers est vaste et les systèmes solaires sont très éloignés les uns des autres. La Section des Cerveaux travaillent ardemment pour construire des navettes efficaces et puissantes.

Souvent, avec Kartjak et Parlis on parle de notre rêve. On vivra heureux et pourra alterner les tâches autant qu’on veut. Tout le monde pourra aider les Cultivateurs à planter des graines qui ne seront pas contaminées par le sol. Sur cette planète, le sol sera fertile et il y aura de l’eau, beaucoup d’eau. D’ailleurs, la Section de la Préservation et du Partage n’existera plus parce que tout sera disponible en abondance. On pourra construire nos propres pavillons et on ne sera pas obligé de rester dans l’îlot parce qu’il y aura de la place partout. Comme l’air sera bon, il n’y aura pas de barrières magnétiques. On aura des animaux et on pourra courir avec eux aussi loin qu’on le souhaite. Ça serait super.

Oups, dans une unité temps la Célébration va commencer. Je dois aller enfiler ma toge. Il ne faut surtout pas que j’arrive en retard.

Publicités

Demain (ou Le jour d’à côté)

Demain le monde sera Autre. Les scaphandres sur la tête pour respirer, les autoroutes du ciel bouchées, les poissons auront trois yeux, la nourriture ingérée par pilule : la bleue, la rose, l’orange. L’eau aura augmenté de valeur et sera commercialisée dans des périmètres haute sécurité.

Demain, j’aurai un arbre dans mon jardin secret. Je sèmerai en silence les graines précieuses que je partagerai avec mes voisins. Je protégerai le « jardin » souterrain en taisant le moindre indice capable d’attirer l’attention des forces de l’ordre. Je me joindrai au « Groupe » pour discuter de l’avenir de notre Globe et nous nous chamaillerons sur la meilleure façon d’entreprendre les actions de désintoxication/restructuration. Nous finirons par fixer l’objectif de dérobotiser le périmètre d’ici l’an prochain.

Demain, je me lèverai de bon pied, il le faut.

Je me préparerai une tisane aux herbes secrètes léguées par ma grand-mère, avec la réserve d’eau déviée illégalement par le « Groupe » et mise à disposition des Membres. Je m’habillerai de gris afin de passer inaperçue dans la Cité. Je me composerai un visage impassible, voire triste, pour me fondre dans la masse (Ma mission est trop importante, je ne peux échouer, toutes les chances doivent être de mon côté). Je déambulerai d’un pas rapide, le regard évitant. Je coincerai la pochette cousue dans un pli de mon costume près de mon cœur, pour garder notre trésor bien au chaud. Personne ne doit pouvoir détecter le moindre signe qui annoncera ce que je m’apprêterai à faire, ma vie en dépend.. Je passerai par les égouts, qui sont encore accessibles aux piétons, afin de rentrer dans le quartier ciblé par le « Groupe ». Puis, je plongerai ma main dans la pochette et laisserai tomber une à une les graines, symbole de tant d’espoirs impatients.

Demain, les pluies acides sont annoncées.

Et si tout va bien, après demain, les tournesols géants auront envahis la cité.