Loin la lune de miel

L’histoire de la lutte lente, languissante de loulou coule le long de mes mains

C’est la fin

C’est un non sens ce sang rouge sollicite mes sens excite mes tempes

Ses yeux furieux se sont éteints tandis que les miens font feu Soudain

je ressasse les souvenirs, ça s’est passé ainsi:

Filature sur filature je file et me fonds dans la foule Fonce vers le pont Promptement je filme

« Il » est là. Sensuellement ils s’enroulent s’enlacent roucoulent leurs langues s’emmêlent Littérature noire je nage en plein cauchemar Ma muse s’amuse avec un autre que moi Ma moitié me mine Même si je mine de l’ignorer jamais plus je n’aurai une mine reposée Mort mon coeur Mou mon corps… Quel porc!

Je vrombi, bondi sur ce bandit qui m’a volé ma femme qui m’a volé mon âme L’arme en main je pleure sur le canon froid qui s’échauffe Faute Trop tard Loulou l’a lu La lutte l’attire sur la route c’est la déroute Loulou, là, limée, s’enlise sur l’asphalte

Elle, n’est plus. Il, est toujours là. Je, suis las. Je l’abat

Rabaissé Tourmenté Tétanisé, mes pensées s’échappent je passe à la trappe.

Publicités