Nous sommes les puceaux du Québec

dédicacé à Laurent

« Nous sommes les puceaux du Québec

les touristes de la belle saison

ceux qui n’ont pas connus l’hiver

mais qui s’imaginent s’y plaire

Nos cabanes au Canada

sont faites de paille

dont vient à bout sans mal

la première bise glaciale

Toutefois, un pays vaste en parcs et forêts

en érable, cidre et bleuets,

s’ouvrira à ceux qui persévèrent

ils connaîtrons alors les saisons en rouge, en blanc et en vert

Nous sommes les puceaux du Québec

les prospecteurs de la belle heure

des rêves plein la tête et un avenir réformé

en quête d’une place et de papiers »

Publicités

Pourquoi je vis? (adapté de Boris Vian)

La consigne: reprendre les première et dernière phrase de ce poème de B. Vian et respecter les pentasyllabes
 

Why I’m living now ?

Why I’m living now ?

Love morning wake up

during the flic-floc

in the magic sky

Red passion flower

honor feelings

and a hot black coffee

Feel the sweetest things

look like yellow rays

on your tanned skin

Always smiling

playing with children

and froggy umbrella

planting green seeds

Jolly sun is shining

into my heart

White dove of peace

even if darkness

and hulking fightings

are turning the world

because I believe

in a day light

and a purple mind

Fabulous humanity

is growing up

And I assure you

it’s possible

to build the same dream

Why I’m living now ?

Life is a rainbow

precious and lovely

Brève d’espoir

postalement dédicacé à MuLiFu

Chers,

Merci pour vos gentils mots

Je suis prise par ma vie bruxelloise

mais ça ne m’empêche pas de penser trèèès souvent à vous

Je me répare et me rafistole

Je pousse et épouse mes limites

je me façonne, m’illusionne

Je vis, ris, tempête, chagrine

J’expérimente et j’invente

Je fonce et je plonge et je me plante aussi

(je grandi quoi, portée par vos bonnes pensées)

Et comment se porte votre jardin potager ?

Bien à vous,

Bisous

Les petits plaisirs

 à la famille Raemdonck-Didelez 

 » Une ribambelle de belles frimousses pastels

parsèment les pavés de l’allée

Des soleils jonglent la jungle colorée

de mon jardin adoré.

La marelle, là,

attend, patiente,

la prochaine pause des enfants du quartier

Heure du thé, odeur d’été.

Les petiots crayonnent des arc-en-ciel

aux tracés imprécis

fusionnent étoiles et autres merveilles

sorties de l’imaginaire débonnaire.

Excès de simplicité, candeur d’authenticité.

La gourmandise dévorante d’une palette de futurs souvenirs

créés au milieu de l’antre de l’enfance

Les miettes des restes de cake chocolaté

appellent les volatiles batifolant dans le plaisir présent,

inconscients aux jeux inventés, très sérieusement incarnés,

qui peuplent le quartier

J’arrose ma plénitude de ces petits bonheurs cléments

Je savoure sans détours ces jours troubadours

Là, la farandole étiolée,

témoin d’absolues vérités,

restera à jamais dans mon coeur gravée »

Life is a rainbow

postalement dédicacé à Gérome

 » Un nouveau jour se lève. L’air est doux. Pieds nus dans le sable un chiot me suit.

  Papaye, ananas, raisins composent mon déjeuner.

  Devant mes yeux, la mer… et sur un fil, un martin pêcheur.

  Je contemple et je souris.

  Il tourne sur lui-même Comme pour que je puisse mieux admirer son plumage chatoyant

  Merci l’oiseau, grâce à toi ma journée commence en turquoise «