Au point du vue du cesm*

Seul face au vent

ça fait des heures que j’attends

Les pieds dans l’herbe

perdu dans l’immensité d’un ciel bleu majestueux.

De temps à autre, les rongeurs sautillent

à la recherche de quelques croustilles.

Passent les nuages et voltigent les guêpes.

Au loin, les prémisses automnales

d’un rouge téméraire

et les feuilles plates, pâles

tombant à terre

Je domine la colline du centre environnemental

les fissures de mon bois soutiennent, subissent, apaisent depuis bien longtemps

Pourtant, tout au long de l’année,

les marcheurs estivaux me délaissent à la recherche de coins d’ombres

les cyclistes me narguent

les coureurs m’envient

les skieurs de fond hésitent, jaugent, mesurent la qualité de ma neige

Aujourd’hui,

j’ai rendez-vous avec l’homme aux jumelles

chaque fin de semaine, depuis le printemps, il vient me rendre visite

et nous passons de nombreuses heures, taiseux

admirant et reconnaissant le panorama qui se profile sous nos yeux

à la fin de l’été, je dois l’avouer, je me sens angoissé

la saison changeante, incertaine,

souvent froide ou pluvieuse

vient contrecarrer mes visites adorées

alors, dominant l’horizon et mes raisons,

je patiente silencieux

respectueux du bonheur paysagé qui m’est donné

et lorsque le vieil homme chez moi vient se poser

je suis le banc le plus heureux qui puisse exister

 

La consigne: les états d'âme d'un objet des villes (depuis MTl)

* Centre Environnemental Saint-Michel, Montréal, Québec

Publicités

envie de dire quelque chose ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s