Ce petit petit petit lopin de terre

Aussi minuscule soit il

Je le préserve persévère par le vert à ce que vive les prés nos pères nous ont appris que la vie se conserve

Perd pas pied père sévère perd pas l’nord si tu t’en fout tout te fond

Dans les mains demain le monde sera noyé de notre connerie prie

Prie et plante

Plante vante chante la velléité avec laquelle la véracité et la férocité de ton labeur accompli profitera aux cons d’ici à condition

Que leurs yeux creux acceptent enfin de voir pour croire

Et de ces malheurs qui nous affligent telle une madeleine la fontaine pleure lasses les mères versent les larmes salées sale le goût de la bêtise humaine

Tout est dans la graine

La peine posée sur mon dos que je porte à bout de bras la peine s’évanouit aussitôt que je sème la graine

Dans ce petit petit petit lopin de terre aussi minuscule soit il …

Publicités

envie de dire quelque chose ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s